J’ai vu Viry-Chatillon à la télévision

paul-da-silva

Notre ville de Viry-Chatillon est devenue l’objet d’un emballement médiatique à la télévision, largement négatif, et nombreux sont les habitants qui nous signalent leur ras-le-bol face à cette situation.

Bien sûr, les événements survenus en octobre dernier sont une cruelle réalité qui a détruit la vie de plusieurs policiers. Cela ne concerne pas que nous seuls mais toute la société et de ce point de vue, les médias font leur travail.

Cela avait commencé avec le sensationnalisme autour des risques d’inondations il y a quelques mois et on avait vu débarquer les télés, s’interviewant les pieds dans l’eau au bord de la Seine agissant comme si notre commune était la plus en danger imminent du cours de la Seine.
Utilité pour les riverains ? Aucune !

Dès lors les visites médiatiques de personnalités politiques se multiplient, et les propos stigmatisants également.

Bien entendu, des visites ministérielles ne sont pas nouvelles à Viry-Chatillon et pour les autorités municipales elles peuvent même être utiles pour la défense des intérêts de notre ville au plus haut niveau de l’état. Pour une ville de 30 000 habitants ce n’est que justice.

Mais à présent, plus inquiétant, on voit les candidats aux élections présidentielles (et aux législatives) mettre Viry-Chatillon au coeur de l’actualité négative et venir visiter les lieux pour leur propre usage télévisuel de campagne.
Le dernier en date, Monsieur Fillon est venu expliquer qu’il n’y avait pas de question centrale autour des effectifs de police. Et pour cause n’avait-il pas supprimé 16 000 postes de policiers et de gendarmes quand il était au pouvoir ?
Au moment où les élus de Viry-Chatillon votent tous ensemble une motion pour réclamer plus d’effectifs, il ne vient visiblement pas nous aider. Fallait-il l’inviter ?

Et le maire de notre commune dans tout ça ?

Nous souhaiterions que le premier magistrat soit moins sensible aux sirènes des caméras de télé et des micros. Si cela peut sembler un avantage pour lui, c’est une tentation dangereuse pour notre ville, son vivre ensemble, sa tranquillité et sa bonne renommée.

C’est ce que pensent nombre de commerçants navrés de voir les clients bouder la ville, de petits et moyens propriétaires menacés par l’appauvrissement de leur bien, et simplement d’habitants désireux de voir la ville s’illustrer plutôt par L. Doucouré aux Jeux Olympiques ou H. Benyamina au festival de Cannes, que par les faits divers et le péril des inondations.

Cela laisse aussi plus de temps pour être en pointe sur les sujets stratégiques de notre ville et éviter ainsi d’être encore pris au dépourvu deux fois de suite sur un dossier tel que celui de l’OIN, concernant l’aménagement des abords de la RD 445 en termes de développement urbain, social et économique. Dossier venu deux fois devant le conseil dans l’urgence, sans préparation, sans avertissement, et sans débat sérieux mais qui mériterait pourtant une présence forte et soutenue auprès de l’Etat pour peser sur l’avenir du secteur.

Le vrai travail pour Viry-Chatillon ne se fera pas devant les caméras.

Paul da Silva
conseiller municipal
Président des élus de gauche, écologistes et citoyens
-Tribune dans le journal municipal Hélice-

Partager cet articleShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestShare on TumblrEmail this to someone

Lire la suite

La réalité des feuilles d’impôts

1566147_1468327126_taxe-fonciere_565x330p
Ces dernières semaines, certains Castelvirois ne croyaient pas leurs yeux. En ouvrant leur feuille d’impôt foncier, leur scepticisme a vite cédé la place à une réalité difficile à digérer. En effet, ce qu’ils redoutaient depuis le vote, par la droite départementale de l’Essonne, d’une augmentation sans précédent du taux de la taxe foncière, est devenu une réalité palpable sonnante et trébuchante.

Il faut croire qu’une folie « haussière » des impôts s’est emparée des exécutifs dans les départements conquis ou gardés par la droite en 2016. Jugez plutôt. En Ile-de-France, par exemple, la hausse a atteint un triste record de 66% pour le département des Yvelines, et plus de 29 % dans l’Essonne et dans le Val-d’Oise et 14,6% en Seine-et-Marne. Seul le département des Hauts-de-Seine (plus riche département de France) n’a pas relevé ses taux. Or, ce qu’il faut souligner également, c’est les augmentations plus raisonnables observées dans les départements restés à gauche : + 1% à Paris, 5,8% dans le Val-de-Marne et 9,6% en Seine-Seine-Denis (pourtant département qui rencontre de réelles difficultés financières).

En moyenne, cette augmentation de 29 % de la part départementale en Essonne engendre une hausse de 10 % de la taxe foncière globale. Ceci en fonction du taux des parts communale et intercommunale, mais aussi de la taxe sur les ordures ménagères, qui peuvent considérablement varier d’une commune à l’autre.

Pourtant, quelques mois en arrière, les candidats locaux de la droite, en 2014 pour les municipales, et en 2015 pour les cantonales, avaient juré la main sur le cœur, non seulement de ne pas augmenter les impôts, mais de commencer à les baisser dès la première année de leur prise de pouvoir.

Peine perdue. A Viry-Chatillon, comme au Conseil départemental, la droite a prétexté un déficit « lourd » laissé par la gauche pour soit revenir sur leur promesse de baisser les impôts locaux, soit pour les augmenter fortement .

Les vieilles méthodes éculées leur conviennent encore. C’est à dire, en trois temps :

1) faire un audit « indépendant »

2) dire que le déficit est lourd

3) revenir sur sa parole

Pour les croire il faut en avoir très envie. Jusqu’à quand les Castelvirois et les Essonniens auront la patience de les croire ?

 

Partager cet articleShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestShare on TumblrEmail this to someone

Lire la suite

sécurité et politique de la ville

Nombreuses sont les réactions et les analyses sur le dossier de la sécurité suite aux évènements du 8 octobre à Viry-Châtillon. Dans cette tribune, Marc Livet nous rappelle que tous les aspects et tous les enjeux, et pas seulement les plus immédiats, doivent être pris en compte sur la durée.
marc-livet

Le 8 octobre dernier l’agression de policiers, l’atteinte à leur vie, et l’incendie de leurs véhicules soulevait une vague d’indignation nationale totalement légitime.

Malheureusement ces évènements dramatiques hautement condamnables ne sont pas des faits isolés et posent régulièrement la question de la sécurité sur le territoire national.

Force est de constater que le manque de moyens humains et la suppression historique du nombre de policiers n’est pas sans incidence sur cette situation.

Mais si la condamnation et la sanction des crimes et délits sont une nécessité incontestable, une approche politique uniquement centrée sur la répression et la sanction se suffit elle à elle même ?

Rien n’est moins sur.

Le manque de travailleurs sociaux et de moyens humains éducatifs, la suppression de la police de proximité dans les quartiers, la suppression d’espaces sociaux tels les MJC ne peuvent que concourir à une altération du lien social et favoriser des comportements individuels et collectifs portant atteinte à l’intérêt général.

La répression ne peut être qu’un moyen et non une fin en soi.

Une politique de la ville se doit d’être centrée sur la permanence du lien social et les moyens humains nécessaires dans le cadre d’un véritable « projet de société locale » et ne peut se contenter de déclarations incantatoires sur les moyens matériels mis en œuvre.

Tout ceci pour éviter le paradoxe d’une caméra de surveillance elle-même surveillée par une douzaine de policiers en armes qui pourraient avoir le souhait de servir la population de façon plus valorisante.

Marc Livet

Partager cet articleShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestShare on TumblrEmail this to someone

Lire la suite

Sécurité à Viry-Chatillon : Quels moyens?

paul-da-silva
Viry-Chatillon : Tribune de Paul da Silva, Président des élus de gauche, écologistes et citoyens pour le journal municipal de novembre

Les élus de notre groupe partagent l’émotion générale de nos concitoyens face à l’agression révoltante dont ont été victimes les policiers en service aux abords de la RN445 ce samedi 8 octobre 2016.

Pour nous qui sommes attachés avant tout à la présence humaine d’effectifs de police, c’est un choc profond de constater qu’il est à présent froidement attenté à la vie de ces agents dans l’exercice de leur mission au service de nos concitoyens.

Pour notre part, dans le cadre de nos fonctions locales, nous nous tiendrons au côté des habitants de notre commune et du quartier, en réaffirmant notre estime à celles et ceux qui sont chargés d’assurer à nos villes, la paix publique, au péril de leur intégrité morale et physique.

Il faut un commissariat de plein exercice pour Viry-Chatillon, et dés maintenant, le renforcement des effectifs de forces de Police, d’investigation et de renseignement. C’est une demande constante, réitérée et pleinement légitime des Castelvirois et de leurs élus.

Mais avant d’être un édifice, un commissariat c’est surtout des effectifs de policiers avec un équipement décent.

Ces effectifs existent-ils ? On sait que la RGPP de N. Sarkozy a supprimé 16 000 postes de policiers et de gendarmes, dévasté les commissariats et renoncé à la police de proximité pourtant si bénéfique pour le maillage et la connaissance de la réalité du terrain.

De plus, il est d’intérêt général de mettre en place les mesures organisationnelles et sociétales pour endiguer durablement la délinquance et le développement de la criminalité.

Ainsi, si les générations à venir ne sont pas éduquées, instruites dans des valeurs civiques et citoyennes, alors il n’y aura jamais assez de Policiers.

D’une part comme de l’autre il faut s’en donner les moyens.

Mais pour aujourd’hui, à notre niveau, il y a le soutien aux policiers blessés, et ces demandes, adressées à l’Etat, en premier lieu, pour aider à la mise en œuvre de toutes les mesures envisageables.

Enfin, nous souhaitons que la ville puisse s’associer davantage aux initiatives comme celle des collègues de Vincent Ruiz, le policier le plus grièvement brûlé, ou la collecte de solidarité et de reconnaissance des habitants du quartier, au marché de la Grande Borne ; sans oublier celle de certains commerçants de Viry-Chatillon, pour recueillir des fonds en faisant appel à la solidarité publique.

Partager cet articleShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestShare on TumblrEmail this to someone

Lire la suite

Rencontre avec Eva Sas, députée de notre circonscription

Ce jeudi 6 octobre Agir Ensemble pour Viry-Chatillon recevait la députée de notre circonscription, Eva Sas.

Nuisances aériennes, avenir de l’hôpital de Juvisy, défense de la vie associative Castelviroise, dossiers de rénovation urbaine, mais encore géothermie, transports en commun, politique éducative, autant de sujets sur lesquels les membres de l’association souhaitaient entendre la parlementaire dans le cadre de son travail de circonscription.

Merci à elle pour sa disponibilité et son sens de l’écoute.

Partager cet articleShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestShare on TumblrEmail this to someone

Lire la suite

Fichier 14-06-2016 09 15 51

Centre de vacances de Megève : Pas de nouvelles… bonnes nouvelles ?

Fichier 14-06-2016 09 15 51« Pas de nouvelles…bonnes nouvelles » Pas sûr !!!

Toujours pas d’informations sur la remise en service du Centre de Megève promise à grand renfort d’annonces municipales. Centre situé à 600 kms de Viry venant en plus de celui de la Barre de Monts.

Trop de MJC nuit, mais pas trop de Centres de vacances financé par les Castelvirois ? Étonnant !

Pourtant la vente permettrait aux habitants de bénéficier d’un montant de 3,5 à 5 millions d’euros estimé par les domaines en 2011.

Or fait surprenant, M. Bérenger reprochait à l’ancienne municipalité de ne pas accélérer la vente (Le Parisien 24 février 2011).

Alors si remise en service il y a,  les habitants vont devoir encore passer à la caisse pour une mise aux normes évaluée en 2011 à 2,5 millions d’euros minimum.

Et puisque ce dossier semble tellement prioritaire aux yeux de la mairie, et pourtant tellement éloigné des préoccupations quotidiennes et locales des Castelvirois, il serait grand temps que l’on nous indique très concrètement le chiffrage réel de la réhabilitation, de la mise aux normes en matière d’accueil, de sécurité, d’assainissement, de dortoirs et d’accessibilité handicap.

En clair, le coût à la charge de chaque famille de Viry Chatillon.

Et pour ne pas duper les Castelvirois à ce sujet, citons simplement les propos de Mr Bérenger, actuel adjoint au maire, dans un article du Parisien le 24 février 2011 :

« Tous nos courriers restent sans réponse », affirme Jérôme Bérenger, UMP, membre du groupe d’opposition Ainsi va la ville. « Depuis deux ans et demi, ce chalet, qui est un vrai joyau, ne sert à rien. Non seulement les enfants n’en profitent pas, puisque aucun séjour n’est proposé, mais en plus la mairie se prive d’une somme considérable en n’accélérant pas la vente et en laissant le bien se dégrader. » Selon l’élu, qui se rend plusieurs fois par an sur le site pour vérifier l’état du bâtiment photos à l’appui, le chalet serait en proie aux intempéries et au temps qui passe : « Des fissures se forment sur les façades, les volets sont tout abîmés. C’est un vrai gâchis. »

Partager cet articleShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestShare on TumblrEmail this to someone

Lire la suite

Transport , TROP C’EST TROP

Utilisatrice Castelviroise de la gare RER de Juvisy-sur-Orge, Martine Deprun nous fait connaitre son mécontentement sur la façon dont sont traités les voyageurs en provenance de notre commune. Un témoignage parmi d’autres…

RERDNul ne se plaindra des travaux de modernisation de la gare de Juvisy-sur-Orge, tant les conditions d’accès, de circulation et d’attente y étaient devenues difficilement acceptables pour tous les usagers.

Toutefois force est de constater que la prise en compte des conditions de transport des utilisateurs, tout particulièrement ceux utilisant les bus et la ligne D interroge. La gare routière accueillant les lignes de Bus Meyer a été éloignée de la gare RER pour de longs mois, installée dans des conditions très dégradées avec des allongements de parcours piétons, des espaces d’attente et de circulations pour rejoindre la gare ou accéder à la gare routière, sales et peu adaptés.

Dans la gare elle-même l’accès aux quais de la ligne D a dans un premier temps été réduit à un seul escalier, créant un engorgement et des conflits. Depuis quelques jours, les quais étant en travaux, les trains ont été déplacés sur un autre voie desservie par des escaliers et des quais très étroits créant une saturation voire une dangerosité. Certains matins il est impossible d’accéder.

Rater son train n’est plus une option c’est une réalité qui vient s’ajouter, au quotidien, aux retards et suppressions de trains.

La complexité de ce chantier, son ampleur n’échappent à personne. Toutefois il était possible de ne pas mettre les utilisateurs devant le fait accompli. Et nous aurions aimé que les élus des villes concernées et tout particulièrement ceux de Viry-Châtillon se mobilisent un peu plus afin que soient mieux prises en compte les attentes des nombreux Castelvirois usagers de la gare. Une initiative comme un Comité des usagers, bien informé remontant les difficultés rencontrées, des interventions régulières auprès de la SNCF, auraient été nécessaires. Et nous n’aurions pas eu alors le sentiment d’être des usagers maltraités.

Martine Deprun

Partager cet articleShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestShare on TumblrEmail this to someone

Lire la suite

Fermeture de notre Hôpital : Ne laissons pas faire !

hôpital_juvisyFace aux annonces de fermeture de l’Hôpital de Juvisy, et de ceux de Longjumeau et Orsay, la mobilisation s’organise.

De quoi s’agit-il ?

Il a été annoncé un projet de fermeture de l’hôpital de Juvisy (105 lits), jugé « non rentable » ainsi que ceux de Longjumeau (400 lits) et d’Orsay (550 lits) et l’ouverture en 2023 d’un hôpital sur Saclay de 400 à 450 lits. Curieuses mathématiques: 1055 lits = 450 lits !!!

Ce projet de destruction des hôpitaux de Longjumeau-Juvisy et Orsay remplacés par une nouvelle structure sur Saclay, a pour objectif annoncé de réduire le personnel en supprimant environ 900 postes et donc la qualité de travail et de soins et de réduire de moitié le nombre de lits (près d’un millier de lits aujourd’hui sur les trois hôpitaux pour seulement 450 lits demain à Saclay!)

À Longjumeau d’ici 2024

Avec les suppressions de lits progressives en  diabétologie, cardiologie, pneumologie, chirurgie, et obstétrique, il ne restera sur site que 50 lits au moment de la destruction du site.

À Juvisy d’ici 2020

• le départ  du service de gériatrie (12 lits) à Orsay avant suppression définitive alors qu’il  fait ses preuves chaque jour et répond au besoin d’un service de proximité.

• la suppression de l’accueil de chirurgie de garde de nuit et le départ du SMUR qui a  réalisé en 2014 : 1900 sorties

• la fermeture du service des urgences qui a comptabilisé en 2014, 28 000 passages.

• la fin des consultations spécialisées qui compensent en partie nos déserts médicaux

Qui sera réellement gagnant dans ce projet ?

Ni les habitants, ni la Sécurité Sociale, c’est certain, mais plutôt les actionnaires des cliniques privés du secteur.

Les promoteurs ont des projets pour le site de l’hôpital de Juvisy avec une juteuse opération immobilière (programme de construction d’immeubles hauts de gammes de 6 niveaux), avec la bénédiction du Maire de Juvisy.

Ce que vont perdre les castelvirois ?

Perte des soins de proximité, accès aux urgences totalement réduit, et une diminution voire quasi disparition programmée des soins en pédiatrie et gériatrie.

On méprise donc particulièrement nos enfants et nos ainés !!

Et la municipalité de Viry-Chatillon ? On aimerait connaître la position des élus de Viry-Chatillon face à cette menace qui pèse sur les services de santé publique dans notre secteur et sur notre population.

Pour l’instant, une totale absence de commentaires de la municipalité, qui pourtant communique à tout va et tous azimuts !!

Mais peut être que les sujets importants pour la population, telle que la santé,  ne sont pas dignes d’intérêt aux yeux des élus ?

Partager cet articleShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestShare on TumblrEmail this to someone

Lire la suite

Nouvelle rafale d’augmentations

2066267 (1)Deux saisons de gestion de la droite municipale et c’est déjà la deuxième série d’augmentations des tarifs pour l’ensemble des activités sportives, culturelles, pédagogiques, de loisirs et de santé ; autant de hausses touchant les familles, les aînés, les jeunes et les enfants de Viry-Chatillon.

2 % d’augmentation qui s’ajouteront à l’augmentation votée l’année dernière sur la quasi totalité des services rendus par notre commune aux ménages Castelvirois.

Dans le même temps les décisions du maire, non votées par le conseil, mais pour lesquels l’information des élus est obligatoire nous révèlent là encore une nouvelle augmentation, similaire, des tarifs des places du marché, venant alourdir celle votée l’année dernière ; augmentation qui touchera les commerçants et bien sûr, les consommateurs.

Tout cela survient dans un contexte d’augmentation de 29 % de la part départementale de la Taxe foncière qui frappera exactement les mêmes ménages et entreprises qui sont les contribuables municipaux : 90 millions d’impôts supplémentaires pour les Essonniens.

Cerise sur le gâteau, on découvre à présent à l’examen du compte administratif, que loin d’hériter d’un département ruiné, comme l’a affirmé bruyamment la droite, on se trouve avec un excédent de 35 millions.

Est-ce que l’augmentation des impôts était trop hâtive ? Pour nous et pour les contribuables, c’est oui.

Est-ce que le maire de Viry-Chatillon va baisser les impôts de 10 % comme il s’y est engagé dans sa profession de foi ?

Au contraire, ce sont les augmentations tous azimuts, décidées par la droite, qui se succèdent sur la tête des Castelvirois.

Partager cet articleShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestShare on TumblrEmail this to someone

Lire la suite

Face aux insultes… des arguments tangibles

La réponse de Paul da Silva ne s’est pas faite attendre après les insultes qui avaient émaillé la tribune de la majorité municipale dans le numéro de Mars du journal Hélice.

pdsDes insultes et des impôts

Par Paul da Silva
Président du groupe des élus de gauche, écologistes et citoyens

Insulter l’opposition, et augmenter les impôts. La tribune de la droite dans le précédent numéro de Hélice essayait de se dédouaner de la grave augmentation départementale des impôts locaux en rejetant la faute sur d’autres. Mais quoi de concret ?

Une batterie de chiffres et d’arguments qui n’ont même pas réussi à convaincre le camp de la droite au Conseil départemental lors du vote : Ce sont bien 5 conseillers de droite qui ont refusé de se rendre complices. Et l’opposition de gauche proposait même un budget sans augmentation.
Quand il n’y a plus d’arguments tangibles, il ne reste que les insultes, plus spécialement adressées à moi, et qui n’honorent pas celui qui les profère.

Nous, nous préférons les faits tangibles.
Les faits les voici :

1) le budget 2014 de l’agglomération a été voté à l’unanimité gauche-Droite. Un vrai honneur pour moi. Puisque la droite a voté ce budget pourquoi critiquer maintenant notre gestion ? De l’amnésie ?

2) Le vice-président de droite qui m’a succédé aux finances n’a même pas tenu un an, renvoyé par le juge car ses comptes de campagnes n’étaient pas réguliers. De la compétence ? Quel contraste.

3) La part départementale de la Taxe foncière augmente de 29 % aujourd’hui et le maire se vante même dans le dossier spécial de Hélice de Mars de ce qu’il va faire de l’argent ainsi récolté. Cette augmentation est donc aussi la sienne.

Cela oui, c’est du concret et ce sont les Castelvirois qui vont le payer.

Partager cet articleShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestShare on TumblrEmail this to someone

Lire la suite